logo
steve@campioni.fr
Poursuivre le dialogue

L’agence immobilière 2.0.

agence immobiliere web

L’agence immobilière 2.0.

Avant, les professionnels de l’immobilier attiraient les acheteurs ou les loueurs de biens immobiliers grâce aux journaux gratuits de petites annonces et autres magazines spécialisés. Puis un nouvel outil révolutionnaire est apparu : le web.  Longtemps réticents à publier leur biens à vendre ou à louer sur la toile, les agents immobiliers ont néanmoins compris petit-à-petit qu’internet était devenu autant incontournable que nécessaire pour développer et pérenniser leur activité.

Et si bon nombre d’agences immobilières se sont vues contraintes de fermer boutique, c’est avant tout parce qu’elles n’avaient compris que très tard l’intérêt de faire basculer une partie de leur budget publicitaire du print vers le web. Ces professionnels qui ont cru bon de se passer des nouveaux médias n’ont donc pas pu toucher les millions d’internautes qui recherchent un bien immobilier chaque mois. Surtout quand on sait que 37% d’entre eux consultent les sites d’agences immobilières. Mais alors, comment définir l’agence immobilière 2.0 ?

• Une vitrine indispensable sur les portails générateurs de trafic

Internet est un média quantitatif. Ce n’est donc qu’en touchant sa cible en quantité que l’agence immobilière augmentera ses chances de conclure des affaires. Il est donc important que le professionnel de l’immobilier soit visible et publie ses annonces sur des portails dont la notoriété est incontestée et dont l’audience est forte. D’autant plus que l’internaute recherche du choix. Ce n’est pas un hasard si les sites enregistrant les plus fortes audiences sont ceux qui comptent le plus grand nombre d’annonces. Dans le Top 3 des portails, on retrouvera Seloger.com (Groupe Axel Springer) avec quasiment 4 millions de visiteurs uniques par mois puis loin derrière, Logic-immo.com (Groupe SPIR) puis Explorimmo.com (Le Figaro). La raison du succès de SeLoger.com réside aussi dans le fait qu’au-delà des annonces publiées sur son site, SeLoger.com offre toute une panoplie d’outils professionnels destinées aux agences immobilières et ne s’est pas contenté d’être un simple éditeur d’annonces. En plus du site internet, les principaux portails sont aussi présents sur iPhone, iPad, BlackBerry ou Androïd. SeLoger, qui fut le premier à développer des applications mobiles, enregistrait, déjà en 2010, 30 millions de pages vues par mois (15% de son audience). Les challengers Logic-Immo.com et Explorimmo devront à l’avenir redoubler d’efforts en termes d’innovations s’ils souhaitent dépasser le leader du secteur.

• Une vitrine virtuelle attractive

Certaines agences n’ont aujourd’hui plus de vitrines physiques mais aucune ne peut faire l’impasse sur une vitrine virtuelle. En d’autres termes, toutes les agences doivent, en plus d’être présentes sur les portails, avoir un site internet propre présentant au moins leur offre immobilière. Sur internet, toutes les agences immobilières, quelques soient leurs tailles, ont leur chances d’être vues à condition de s’en donner les moyens. Si Google est aujourd’hui le premier moteur de recherche en France, il est difficile de se positionner sur les premiers résultats de recherche. Si l’on considère la requête « Agence Immobilière Paris », Google affiche 2940000 résultats. Il est donc primordial qu’en plus de la création de son site internet, l’agence immobilière travaille efficacement sur le référencement de sa vitrine virtuelle afin d’apparaître naturellement  et au besoin, sur le système Google Adwords (liens sponsorisés Google). L’agence peut effectuer cette tâche en interne ou faire appel à un « Google Qualified Professional ». En plus de Google, ce travail de visibilité devra se faire à minima sur les moteurs les plus importants tels que Yahoo et MSN.

• Les réseaux sociaux

Les professionnels de l’immobilier font trop souvent l’impasse sur les réseaux sociaux tels que Twitter ou Facebook. Considérés comme trop ludiques, ces sites sont pourtant aujourd’hui nécessaires pour attirer de nouveaux clients ou fidéliser une clientèle existante. Concernant Twitter, la première erreur à ne pas faire serait de créer un fil avec l’ensemble des annonces de l’agence. Nombreuses sont les agences qui agissent ainsi mais elles n’ont rarement plus de 10 followers ! Autant dire que leur chance d’atteindre leur cible est nulle. Les utilisateurs ne sont pas là pour voir défiler une succession de publicités immobilières. En revanche, si les annonces sont distillées sporadiquement entres des infos sur le marché de l’immobilier local et d’interactions avec vos clients potentiels, elles prendront davantage de sens. Cette règle basique s’applique aussi à Facebook. Concernant Facebook, il sera important, lors de la création de la page, de faire grimper le nombre de vos Likes grâce aux campagnes publicitaires Facebook ciblées selon votre région et la typologie de vos acheteurs.

L’agence immobilière 2.0 n’a plus forcément de vitrine en ville mais est hyperactive online. Elle crée une synergie entre les différents supports web et mobiles. Elle répond aux emails comme elle répondait au téléphone, elle interpelle ses clients sur Facebook et interagit avec ses prospects sur Tweeter. Mais encore faut-il utiliser ces nouveaux outils judicieusement. Et c’est tout l’enjeu des nouvelles stratégies de webmarketing appliquées à l’immobilier.

Un 1er avis ?

Donnez votre avis